Un Ami – Marie-Claude Petit

Toi qui te vantes d’avoir un ami,

Sache que ce bonheur, je l’ai aussi.

Tu ne le connais pas, ni ne l’as rencontré

Car il ne vient jamais à l’école me chercher.

Pourtant, chaque jour en rentrant,

Je le trouve assis sur mon divan.

 

Il ne me parle pas, mais il me sourit

et son cœur, je le sait, vit.

S’il n’est pas vraiment beau,

au tien cependant, il équivant.

 

Son corps de paille est bourré

et sa peau n’est pas d’une blancheur lustrée;

ses yeux de crayon noir ont été ébauchés

et ses oreilles aussi ont été arrachées.

Malgré tout cela, il partage mes joies,

Il console mes peines et comprend mes emoies.

 

Il est, de mes copains, celui que je préfère,

et je lui attribue le doux nom de FRERE;

Toujours il m’écoute et toujours est d’accord,

et pourtant, quelquefois, il montre que j’ai tord.

Ses yeux noirs expressifs, d’une tristesse infinie

m’émeut à certain jour, car il ne connaît pas la vie.

 

Il sait, que comme lui, je suis seule ici bas

et cherche un compagnon qui jamais de viendra.

Tu ne le connais pas, ni ne l’as rencontré,

car il ne vient jamais à l’école me chercher.

Tu aimerais le voir cet ami de toujours,

mais il me faut te dire qu’il est un petit ours !

 

Un ours en peluche comme il y en a tant.

Tu ris!!!! Mais qui sait si ton ami d’antan

t’aime autant que m’aime le mien!

Mon ami est un ours et il est fait de rien.

 

©MC Petit

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

13 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Christian Satgé
Membre
12 décembre 2018 15 h 19 min

Touchant et tellement vrai. merci et bravo pour ce partage Marie-Claude qui sent bon l’enfance… une enfance qui parfois se poursuit tard. Et c’est tant mieux.