Fluctuât nec mergitur… Anne Cailloux

Noël et son marché de Strasbourg

ses vins chauds et ses pains épices…

Des innocents sont tombés en corps et encore

pour une cause macabre et imaginaire.

 

Ces sanguinaires qui accusent les Dieux,

sans prendre aucune responsabilité de leurs actes

Se croyant des martyres, dans des cerveaux asséchés

par la malveillance et l’ignorance

vous offrant un mille feuilles de haine.

 

Ils ne méritent même pas que l’on s’adresse à eux

que l’on parle d’eux ;

alors, je vais les zapper, les oublier

Parce que pour moi : ils n’existent pas !

Alors je vous dépose ces mots à vous,

vous qui avez rejoint les anges.

 

Nous fêterons Noël avec vous dans notre cœur,

Nous allons boire, rire, manger, nous amuser

lever notre verre à vos âmes :

Simplement parce que moi, si javais été à votre place

j’aurais souhaité que TOUS, vous fassiez la fête.

Tomber sept fois et se relever huit fois..

Fluctuât nec mergitur…

 

©Anne Cailloux

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

27 vues
Anne Cailloux

Anne Cailloux (304)

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

S'abonner
Me notifier pour :
guest
11 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
13 décembre 2018 17 h 07 min

Comme toujours Anne, votre texte a l’accent de la sincérité. Je vous rejoins, des suppôts de dieu qui sont tous passés par la case prison ne méritent pas qu’on parle d’eux. Très beau texte. Merci.

Simone Gibert
Membre
13 décembre 2018 13 h 19 min

Merci Anne d’avoir rendu un hommage à ces morts de Strasbourg ! Nous sommes tous affectés. Simone.

Invité
13 décembre 2018 9 h 35 min

Très beau texte, cela n’est pas si simple , de festoyer en chansons , en pensant aux morts, à moins de chanter la marseillaise pour aller vaincre les bourreaux par des actes, mais ce n’est qu’un enchaînement grandissant de haine et de violence dans un monde islamisé à outrance. Pardonnez moi pour ces mots, je suis dans la révolte face à ces tyrans.

Christian Satgé
Membre
12 décembre 2018 18 h 43 min

Excellent. Vous avez réussi le tour de force en peu de mots de prendre aux tripes avec cette sincérité qui bouleverse quand on est frappé à l’âme et au cœur. Bravo et merci Anne…

O Delloly
Membre
12 décembre 2018 18 h 03 min

merci pour ces mots délicats poue eux, et ce O pour que nous vivions encor et encor
c’est leur rendre justice ainsi à ces innocents
O