Temps sidéral – Olivier Werbrouck

Temps sidéral,

 

Vagabond de l’espace et naufragé du temps

Mille soleils se consument dans mon corps de mutant

Un océan d’étoiles perdu dans l’infini

Du cosmos, meurt au fil des marées de l’oubli.

Un astre de feu surgit dans le néant glacé

De l’univers, il fonce en bolide affolé

Vers les confins de la galaxie, un trou noir

Va l’avaler, perçant les cieux de désespoir.

Une nova s’est effondrée dans l’éternité

Des météores qui explosent dans la voie lactée

Des poussières stellaires se meuvent dans le vent solaire

Mon esprit de lumière est vif comme l’éclair.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

38 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
2 mai 2016 13 h 03 min

Merci pour ce partage poétique Olivier !
Comme évoqué sur la réglementation des publications je vous rappelle que chaque auteur doit publier un seul poème par jour, ceci afin d’éviter l’encombrement des bases de données du site et aussi de permettre à chacun de publier. Tous les textes ajoutés au-delà du texte quotidien, seront mis en attente pour une diffusion un par un chaque jour. Merci de votre compréhension.
Bien à vous,
Alain