Sonnés – Stéphan Mary

Plantu
Ils sont deux enlacés
Dans leurs bras un bébé
Ils se tiennent par les yeux
Enlacent l’enfant aux cieux
 
Dans le ciel jaunes vertes bleues
Scintillent de tous leurs feux
Sifflements pétarades
Sur anglaise promenade
 
Camion blanc de haine
Deux kilomètres de peine
La mère le père le fils
 
Sont devenus factices
Pays feux d’artifices
Pleure un ciel de traîne
Stéphan Mary
16 juillet 2016 – Texte déposé
0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

0 vue
Stéphan Mary

Stéphan Mary (24)

1er prix du concours de poésie 2015 de Plume de poète "La différence avec "La robe"

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires