Quand zéro devient-il héros ? – Ilef Smaoui

Quand c’est zéro souffrance
Quand c’est zéro ignorance
Quand c’est zéro arrogance

Quand c’est zéro supplice

Quand c’est zéro caprice
Quand c’est zéro injustice

Quand c’est zéro malheur
Quand c’est zéro pleur
Quand c’est zéro terreur

Quand c’est zéro extrémisme
Quand c’est zéro racisme
Quand c’est zéro terrorisme

Quand c’est zéro vanité
Quand c’est zéro pauvreté
Quand c’est zéro méchanceté

Quand c’est zéro jalousie
Quand c’est zéro sosie
Quand c’est zéro hypocrisie

Quand c’est zéro tuerie
Quand c’est zéro tricherie
Quand c’est zéro muflerie

Quand c’est zéro haine
Quand c’est zéro peine
Quand c’est zéro migraine

Quand c’est zéro tristesse
Quand c’est zéro stress
Quand c’est zéro petitesse

Quand c’est zéro escroquerie
Quand c’est zéro barbarie
Quand c’est zéro goujaterie

Quand c’est zéro corruption
Quand c’est zéro diffamation
Quand c’est zéro déception

Quand c’est zéro égocentrisme
Quand c’est zéro égoïsme
Quand c’est zéro régionalisme

Quand c’est zéro grossièreté
Quand c’est zéro brutalité
Quand c’est zéro inhumanité

©I Smaoui

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

17 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires