PARVIS de BADAR

1p79bx1ykcipjrbRVISPARVIS de BADAR…2015.
.
Pierre de marbre fendue, patinée, creusée,
J’en ai usé des mocassins et des souliers.
De la belle endimanchée au sourire parfait,
Du poltron bien sage saluant à tous vents
Ses amis du dimanche même un court moment.
Vous m’écrasez sous le poids de votre bon droit ?
.
Folie dominicale, rendez-vous de galants,
Ils vont vers la sainte hostie d’un pas nonchalant
Chercher la preuve éphémère de leur foi en deuil.
Piteux ! Ils ne sont que le reflet de l’orgueil,
Transfuge exutoire de leurs chants péans.
.
Je ne suis qu’un parvis buriné par le temps,
Illustre témoin des jours de joie, de tourments.
J’ai entendu les pétards et senti l’encens.
Vous priez votre Dieu en oubliant Satan.
.
Croyez-vous que je sois froid comme le marbre ?
De vos générations devenues des ombres,
Vos âmes seraient-elles aveugles et cruelles ?
.
Allez-vous enfin déployer votre raison ?
Vous envoler vers un futur d’amour ?
.
Être homme est facile, être un homme bien difficile …
.
Tous droits réservés © BADAR / 2015.
.
.
__BADARINE__
.
Moi parvis de mille ans
Vous allez encore me fatiguer,
M’écraser sous le poids
De votre soi-disant
Générosité spectaculaire.
Je vous laisse à vos prières…
Moi je vais de ce pas
Nettoyer vos empreintes
À l’aide de mon amie la pluie.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

0 vue
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires