Mon adagio – Anne Cailloux

Je vous offre un vers à siroter à la plume

plume que je tire de mes ailes

Mes doigts fusellent cet épître que je compose

pour vous, comme un adagio.

 

Bizet me prend pour Carmen

et m’offre son inspiration

Vous vous faufilez entre mon pouce et mon index

glissant entre mes chairs ;

entre un do et un sol.

 

Sous mes yeux, imprégnés de sentiments naissant

mes aphorismes gorgés d’encre bleue

étendent leurs empires

en aval et en amont de votre intimité..

elles se lovent sur ce feuillet

entre un bas de rein et un pastel trop clair

pour distinguer l’essentiel.

 

Le 8 se dépose offrant des contours féminins

qui trahit les lignes de mes hanches.

 

Dans les abysses de ma mémoire, vous m’avez

abusée par une longueur latente

par des promesses incessantes.

 

Je vous rends donc mes hommages

par ses métaphores que j’ose.

Certaines envies coulissent sur mon corps défendant

d’autres s’accrochent sur mes desiderata

glissant sur mon imagination féconde.

 

Ses désirs, roi nocturne de vos nuits

vont envahir vos terres, se propager

au delà de toute logique

Je dépose ma plume au creux de votre ardeur

Je persiste et signe…

 

©Anne Cailloux

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

25 vues
Anne Cailloux

Anne Cailloux (304)

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
5 novembre 2018 10 h 15 min

Un très beau texte , très joli plume, bonne journée Anne

Christian Satgé
Membre
4 novembre 2018 21 h 26 min

Beaucoup de coquinerie et de talent dans ce texte qui se butine comme on lutine. Bravo et merci, Anne…