L’illusion du temps – Alain Salvador

Dans la chaleur feutrée d’une belle journée,

Qui annonce l’été par un printemps sucré,

Assis sur un vieil arbre couché par les années,

Au bord de cette Loire me revient mon passé.

 

Emmenée par le fleuve, une feuille en passant

M’interpelle sur ce qu’est vraiment l’instant présent.

Elle ne peut que surfer sur le dos du courant,

Tel le temps qui défile, nous allons de l’avant.

 

Si au cours des années le temps nous a forgé,

Il ne faut pas s’arrêter sur notre passé.

S’il a des vérités, il peut être mensonger,

C’est vers notre avenir qu’il nous faut se tourner.

 

Viendra la fin du bal, voudras-tu un instant

M’accorder cette danse pour arrêter le temps.

Me donner l’illusion que je suis un géant,

Que je t’ai avec moi jusqu’à la fin des temps.

 

A.S.

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

39 vues
Alain Salvador

Alain Salvador (252)

Je suis né en 1956, et ai toujours eu le goût pour l’écriture.
Cependant je n’ai fait aucunes études , ni de lettres ou autre chose de bien gratifiant.
Je n’ai qu’un CAP de mécanique en poche et ma vie passée en usine , ma famille avec mes trois enfants, font que depuis ma retraite, j’ai repris du temps pour me consacrer aux mots.
On pourrait dire de moi que je suis plutôt un autodidacte.
Les quelques personnes à qui je fais lire mes textes me disent que j’ai une facilité d’écriture.
A cela je leur réponds: ”ce n’est pas toujours si facile qu’il n’y paraît… ” Et pour l’orthographe, et bien je révise les règles…Il n’est jamais trop tard si l’on veut entreprendre quelque chose dans sa vie.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
11 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Pascale Jarmuzynski
Membre
24 juin 2021 9 h 49 min

Ce temps qui nous pousse ….
Ce temps qui nous retient …
Ce temps que l’on repousse ….
Ce temps qui nous revient …

Arnaud Mattei
Membre
21 juin 2021 15 h 59 min

Temps qi fuit, temps qui s’enfuit, temps qi es, temps qui sera. L’horloge est une implacable compagne. Douce journée Alain

Lucienne Maville-Anku
Membre
21 juin 2021 10 h 30 min

Je ne te demande pas la permission.
Je suis au boulot. À ma pause, je vais ton texte l’imprimer pour l’encadrer et l’accrocher au mur.
Je dis merci, à un géant.

Colette Guinard
Membre
21 juin 2021 10 h 08 min

Oublier le passé, regarder vers l’avenir, s’arrêter aux bords de Loire et réfléchir avec nostalgie: bon lundi :Colette

Plume de Poète
Administrateur
21 juin 2021 8 h 39 min

J’aime beaucoup ce poème Alain, il correspond parfaitement au style et à la forme que j’apprécie vraiment.
Merci pour vos partages que nous prenons plaisir à découvrir et lire.