Les oies sauvages – Alain Salvador

J’ai vu passer des oies sauvages,

Où allaient-elles, je ne sais pas;

L’été s’en va, est-ce le présage

D’un hiver qui trop vite viendra.

 

En contre-bas coule la Loire,

Le Soleil est sur son déclin;

Bientôt viendra un nouveau soir,

Je voudrais me perdre en chemin.

 

Prisonniers de vos habitudes,

Vous vivez là dans vos cellules;

Ne jugez pas mon attitude,

Je veux me sortir de ma bulle.

 

Je n’ai pas deux ailes dans le dos,

Et elles sont déjà loin les oies;

Pour les rejoindre tout là-haut

Faudra-t-il donc que je me noie…

 

Je  regarde couler cette Loire

Qui va rejoindre son Océan,

Comme elle je garde en moi l’espoir

D’un monde beaucoup moins exigeant.

 

A.S.

5 2 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

11 vues
Alain Salvador

Alain Salvador (252)

Je suis né en 1956, et ai toujours eu le goût pour l’écriture.
Cependant je n’ai fait aucunes études , ni de lettres ou autre chose de bien gratifiant.
Je n’ai qu’un CAP de mécanique en poche et ma vie passée en usine , ma famille avec mes trois enfants, font que depuis ma retraite, j’ai repris du temps pour me consacrer aux mots.
On pourrait dire de moi que je suis plutôt un autodidacte.
Les quelques personnes à qui je fais lire mes textes me disent que j’ai une facilité d’écriture.
A cela je leur réponds: ”ce n’est pas toujours si facile qu’il n’y paraît… ” Et pour l’orthographe, et bien je révise les règles…Il n’est jamais trop tard si l’on veut entreprendre quelque chose dans sa vie.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
5 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Michel Leutcha
Membre
12 août 2021 20 h 44 min

Des pensées et des sentiments ! Frissons du cœur ! Le poète veut partir, comme les oies, très loin de ce monde très exigeant ! O vous qui me lisez, si vous avez une paire d’ailes, n’hésitez pas à les lui prêter !

Lucienne Maville-Anku
Membre
12 août 2021 10 h 56 min

Michel Delpech chante “Le chasseur”, une jolie chanson qui parle des oies sauvages.
Peut-être la connais-tu.
🪶
“Je n’ai pas deux ailes dans le dos,
Et elles sont déjà loin les oies;
Pour les rejoindre tout là-haut…”

Merci, Alain, pour ce partage.
Le temps est beau…
Bel envol d’essor à toi. Lucienne.

Dernière publication 5 Mois Texte commenté il y a par Lucienne Maville-Anku