Le salut alcoolique – Philippe Dutailly

Le salut alcoolique

Sa figure, coupée par des cheveux filasse,
Laisse entrevoir deux yeux figés par la torpeur
Comme si les affres de sa pauvre vie lasse
Avaient gommé, chez elle, toute trace de peur.

Elle tient, dans sa main, un verre qui la colle
Tant elle s’accroche à lui comme l’ultime recours
Cherchant une réponse au travers de l’alcool
Qui brouille son désespoir sans donner de secours.

Chaque gorgée goulue ravage son visage
Il devient à présent comme un terrain miné
Qui détruit la beauté de l’ancien paysage
Tout ce qui n’est pas sombre en est exterminé.

Elle cherche l’issue au verre de l’impasse
Et l’esprit se fourvoie pour de brèves carences
Qui lui font oublier l’horreur du temps qui passe
Sur son bel avenir qui n’a plus d’apparence.

Rien ne peut mieux l’aider que cette forte liqueur
Qui gère ses questions dans de fausses quiétudes
Et lui fait retrouver les battements de son cœur
Dedans sa pauvre vie faite de solitude.

03 06 1993

4.5 2 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

20 vues
Philippe DUTAILLY

Philippe DUTAILLY (54)

Tombé amoureux de "L'albatros" de Charles Baudelaire, poème appris lorsque j'étais 'écolier et nourri au hasard de Victor Hugo, Georges Brassens, Léo Ferré, Lamartine et beaucoup d'autres, j'ai commencé à faire rimer les mots vers l'âge de 18 ans. D'abord très inspiré par Brassens, j'ai pris, au fil du temps, mon autonomie pour en venir à des textes plus intimes qui, pour certains, servirent d'exutoire à des émotions mal vécues.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
21 janvier 2021 11 h 23 min

Beau et triste texte Philippe mais il reflète parfaitement la réalité et laisse aussi en réflexion…Merci pour ce partage !

Alain Salvador
Membre
21 janvier 2021 9 h 15 min

J’ai adoré la façon tout en retenue où tu as abordé l’alcoolisme et ses ravages.
C’est super bien écrit Philippe…