Le matin – Bernard Saulgeot

Le matin

 

Cette cloche qui sonne

Du haut du campanile

C’est pour toi qu’elle entonne

Qu’elle te soit gracile

 

Ce cheval qui trottine

En passant dans ta rue

Evoque ballerine

Une fois entrevue

 

Tu ouvres la fenêtre

Et l’air frais du matin

Te procure le bien-être

Du toucher du satin

 

Et ta journée sera

Encore pour cette fois

Ce que tu en feras

Ce sera bien je crois

 

@B Saulkgeot

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

14 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires