LA VRAIE RICHESSE – Véronique Monsigny

LA VRAIE RICHESSE – Véronique Monsigny

 

Le monde est créateur de toutes les fortunes

L’homme y puise à foison à hauteur de ses rêves

Certains dans les hauteurs d’autres dans la lagune

De besoins en désirs, il s’épuise sans trêve

 

Parfois viennent à manquer le gîte et le couvert

Les dons de la nature sont si mal partagés

Mais c’est en traversant de nos vies les déserts

Que nous faisons le tri pour nos vies alléger

 

Comme l’a dit le grand sage dans son humanité

L’or de ses impuretés clarifié par le feu

Est versé au creuset de  notre pauvreté

Pour calmer nos désirs et éclairer nos yeux

 

C’est dans le dénuement que l’on trouve la force

Pour accepter enfin de ne posséder rien

On apprend en ôtant de notre arbre l’écorce

Dans nos cœurs  nus  on puise d’inépuisables biens

 

Maitriser nos désirs, nos envies posséder

Inaccessible Graal à jamais poursuivi

On a juste besoin de tout l’amour donné

Pour franchir légèrement le pont de notre vie

 

Puisse Dieu me donner à mon heure dernière

A l’heure de vérité, sentence de nos vies

D’être simplement vêtue de la belle lumière

Celle qui jaillit de l’âme et non de notre esprit

 

richesse du coeur

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

25 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
BADAR
Membre
7 janvier 2016 21 h 37 min

une merveille, un régal de lecture

Brahim Boumedien
Membre
7 janvier 2016 19 h 07 min

Merci, Véro, pour ce partage généreux, ce poème à méditer : il arrive souvent qu’après avoir amassé tout au long de la vie, argent, or, pierres précieuses et puis que sais-je ? Il arrive dis-je qu’on soit amené à tout donner après avoir pris conscience qu’on a été gourmand, à tout donner dis-je, contre simplement un peu d’amour dont on n’a pas mesuré l’importance, aveuglés que nous sommes par la course au trésor ; un trésor que nous n’emporterons pas le jour où le glas sonnera pour nous…