Formes helléniques – Nicolas Ben Mustapha

La beauté de cette jolie fleur,
je ne saurais mieux la décrire
qu’avec abondance.

Il y a en elle cette part d’hellénité
qu’un doux paradoxe vient souligner
de ses traits nordiques et germaniques.

Entre l’ambre et le soleil,
ses cheveux blonds sont fins
comme la soie.

Bleu cyan, azur ou écolier,
ses yeux presque diaphanes accentuent l
‘impossible beauté de cette diva
aux contours hyperboréens.

Et ses joues roses, ses lèvres rouges,
sa peau d’une blancheur pure et aveuglante,
maquillée de-ci de-là,
en de rares endroits,
de ses infinis grains dits de beauté,
ses mains blanches et ses doigts fins,
que de beauté irréfragable.

Cette jolie fleur,
o combien merveilleuse,
qui comme le laurier dont elle porte le nom,
semble éternellement baignée d’un soleil radieux.

4 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

0 vue
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires