Et toujours c’était toi – Régina Augusto

Et toujours c’était toi.

J’ai marché si souvent en écoutant le vent
Murmurer doucement Patience, tu as le temps,
Et si j’ai attendu moi j’aurais tant voulu
Avoir un aperçu et trouver une issue.

Oui mais dans cette histoire j’avais besoin de croire
Que ce qu’était l’espoir deviendrait mon histoire,
Et toujours c’était toi tu créais mon émoi
Si je doutais parfois mon cœur était à toi.

Je te cherchais encore et dans tous mes décors
Je recherchais ton corps, ignorant tout du sort
De nos âmes en attente étais-je si impatiente
Je vivais comme absente, l’attente est indécente.

Et toujours ta présence semblait comme une essence
Combattant l’inconscience je vivais ton absence,
Je suis née en chemin de toi et de tes mains
De ton corps le matin, de toi mon cœur à faim.

Comme un rêve que je porte, que l’amour emporte
Pour toi je serais forte, amour ouvre ta porte,
J’ai construit la maison ou vivre la passion
Je ne suis qu’émotion deviens ma seule raison.

Te voilà et je pleure c’est donc ça le bonheur
Il y a a tant de douceur ma main là sur ton cœur,
Aujourd’hui je le vis tu le vois je souris
Maintenant tout est dit, aimes moi je t’en prie.

Régina Augusto Auteure.
Texte protégé .

1376511_743479559004412_933855225_n (2)

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

5 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
6 février 2016 9 h 09 min

Que dire Regina devant une telle concision des mots et intensité du sens. Je suis emue d’autant que la pudeur de votre ecriture invite à s’en approprier le sens ! Merci pour ce cadeau…

Brahim Boumedien
Membre
5 février 2016 21 h 33 min

Merci, Régina, pour ce beau partage. Lorsque l’amour ouvre sa porte, le bonheur entre et s’installe. Il faut dire que tout était prêt pour le recevoir. Il s’agit maintenant de faire de lui un membre de la famille de sorte qu’il n’ait pas envie de repartir…