C’est la quantité d’amour …. – Ilef Smaoui

Peu m’importe ton nom Habib ou Sandrine
Peu m’importe si tu aimes pomme ou mandarine
Peu m’importe si tu aimes le bleu ou le vert
Peu m’importe si tu aimes l’automne ou l’hiver
Peu m’importe si tu aimes la montagne ou la mer
Peu m’importe si tu es homme ou femme

.
Ce qui est important c’est la grandeur de ton âme
Sa flamboyante flamme
Si elle crie non au ravage
Si elle crie non au saccage
Si sa rivière est magnifique
Si sa rivière est bénéfique


Car sa pureté arrosera la bonté arrêtera cruauté
Car sa pureté répandra la clarté dans l’obscurité
Peu m’importe ton nom Bachar ou Elisabeth
Ce n’est pas ton nom qui définit tes épithètes

.
Mais tes vraies richesses
.
Ton esprit ouvert plein de sagesse
L’humanité l’intéresse
S’il crie non aux guerres
S’il crie paix sur la terre

.
Si sa fontaine est pleine d’une eau saine
Si sa fontaine irrigue les bonnes graines
Car ce que renferme ta tête
Va encourager les fêtes non les tempêtes
Va répandre la lumière
Au-delà de toute barrière et de toute frontière

.
Peu m’importe ton nom Yasser ou Jeanine
Peu m’importe ton origine
Peu m’importe la couleur de ta peau
Peu m’importe l’nom de ton drapeau
Peu m’importe le nom de ta région
Peu m’importe si tu pratiques une religion


Ce qui est important c’est ton cœur
Et la saveur de sa liqueur
S’il crie non à l’injustice
S’il crie non au supplice


Si son puits est rempli de tolérance
Si son puits est rempli de clémence
Car tes couleurs tu vas les refléter à l’extérieur
Tu vas planter fleurs non terreurs
J’aime les cœurs pleins d’amours

.
Qui sont sans haine des vautours
Qui crient arrêtez de jeter vos bombes
Qui crient arrêtez d’creuser nos tombes
Qui crient stop aux génocides
Qui crient stop aux homicides

.
J’aime les cœurs qui font des esprits lucides

.

©Ilef Smaoui

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

28 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
6 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
16 novembre 2018 11 h 15 min

Votre coeur est grand Ilef et vos vers nous le montrent bien. Comme Christian, j’ai un faible pour les limites que fixe le dernier vers. En tout cas, merci.

Christian Satgé
Membre
15 novembre 2018 17 h 43 min

Merci pour cette chanson militante, Ilef. j’adore le dernier vers

Invité
15 novembre 2018 16 h 13 min

Merci Ilef, avec mes amitiés, tu rayonnes sur la poésie et sur l’amour, c’est un plaisir de te lire.