Automne – Véronique Monsigny

Novembre – Véronique Monsigny

 

La pluie  le brouillard et le vent, frères cruels

Ont assassiné le soleil au bois doré

De gris et moutonneux nuages habillent le ciel

De deuil pour les jours où l’automne va chavirer

 

Les jours sont offerts chaque soir  en pâture

A la nuit qui réclame sa ration de lumière

Le temps effeuille les heures et l’or de Dame  nature

La laissant  dénudée à l’entrée de l’hiver

 

Novembre fête les saints qui du ciel nous protègent

Mais aussi nos ancêtres, héros des champs d’honneur

Halloween nous menace de celtiques sortilèges

L’obscurité avance aux pas des laboureurs

 

La nature s’ensommeille, se retire en son for

Mais ne vous fiez pas  au silence du temps

Le ventre de la terre protège comme une amphore

Ses futures semences prémices du printemps

 

automne

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

7 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Marie-Christine Bossis
Marie-Christine Bossis
Invité
7 novembre 2015 11 h 57 min

très beau poème!

Brahim Boumedien
Membre
6 novembre 2015 19 h 38 min

Très beau poème, chère amie. Il me fait penser, mais dans un contexte bien particulier, à l’oeuvre de l’un de nos grands écrivains, intitulée “Ce que le jour doit à la nuit”.

Merci pour ce généreux partage !

Cordialement.

Brahim.