A ma fille – Yvon Gutierres

À MA FILLE …

 

Te voilà maintenant

Dans ce rire infernal

Que le monde porte

En masque

 

Te voilà toute nue

Au risque de nous plaire

Toute en grâce

Et fragile beauté

 

Te voilà, toi !

Mon innocence

Ma pureté

Ma vie, mon bébé

Qui pleure, qui sourit.

Et dit oui à la vie.

À mes mains encore noires,

De poussières métalliques

Où se mêlent blessures

Douleurs

Et meurtrissures,

N’osent, si petite

À peine te toucher.

 

Te voilà petite chaire

Avec ta vérité.

Je reste admiratif

Devant ce petit ange

Enfant de notre Amour

Qui, malgré ce vacarme…

Est quand même venue

Dans ce monde souffrance,

Qui s’affronte dans l’absurde.

Qui s’étonne de souffrir

Et qui n’a rien compris !

 

Si je n’ai plus de larmes.

Pour avoir trop pleuré,

Rien ne peut m’empêcher

Pour que tu n’es pas froid,

Et réchauffer ton cœur,

Te couvrir du regard.

Et si j’ose maintenant

Après hésitation

Tout doucement te prendre.

Pour être plus près de toi,

Je te ferais ma douce,

Ma belle

Ma rebelle !

Pour toi seul

De mes bras,

Un berceaux

     Yvon   1966

a ma fille

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

4 vues
Yvon Gutierres

Yvon Gutierres (31)

Ancien ouvrier chaudronnier, il me plaisait de donner une vie au métal, lui insuffler un mouvement, il m’arrivait parfois pour ne pas oublier une phrase, un quatrain d’écrire à la pointe à tracer sur une feuille de métal. J’ai quitté l’école très tôt pour travailler et aider mes parents. Ayant quelque problème avec la langue française, je me suis mis à lire et à aimer la poésie et aujourd’hui je suis heureux d’avoir pu faire éditer mon premier recueil de poèmes chez Edilivre qui me permet de faire partager mes bonheurs, mes amours et mes angoisses.
Je n’ai hélas guère le temps de m’occuper de la promotion de mon recueil, je suis un vieux monsieur débordé, j’ai du mal à finir mon deuxième recueil de poésie et le livre que j’ai commencé, il y a dix ans.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
25 septembre 2015 11 h 26 min

Quels souvenirs intenses pour cette naissance avec des mots simples et un si grand ressenti amplifié par de beaux clichés. . .merci pour ce merveilleux partage Yvon !
J’aurais aimé écrire ces lignes pour ma fille mais l’envie me manque depuis toutes ces années où elle a décidé de ne plus me voir . . .