A l’ombre des aulnes – Fabrice Fougeray

A l’ombre des aulnes

 

À l’ombre des aulnes

Le soleil peut darder

Et partout éblouir

À l’ombre des aulnes

Il s’est mis à pêcher

Et sa ligne à raidir

À l’ombre des aulnes

 

À l’ombre des aulnes

La bouteille de rosé

Rafraîchit dans l’eau calme

À l’ombre des aulnes

Où la furtive faune

Fait le bouchon plonger

Et sur le scion tinter son alarme

À l’ombre des aulnes

 

À l’ombre des aulnes

Pas de friture ce soir

Le poisson trop malin

À l’ombre des aulnes

Se décroche et fuit sans espoir

L’ appât bien trop fin

À l’ombre des aulnes

 

À l’ombre des aulnes

La sieste consolatrice

Laisse en paix le poisson

À l’ombre des aulnes

Le soleil se couche en prémices

D’une soirée sans façon

À l’ombre des aulnes

 

A l’ombre des aulnes

A la nuit tombée

On s’y étend parfois

À l’ombre des aulnes

Pour de tendres baisers

Et de très doux émois

À l’ombre des aulnes

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

13 vues
Patrice Fougeray

Patrice Fougeray (41)

Journaliste retraité de la presse écrite régionale,J'ai été amené à m'intéresser à tous les aspects de la vie en société. Cependant plus attiré par la culture que les faits divers, même si certains de ceux-ci m'ont conduits à écrire une recueil de nouvelles ,"L'Oeil inquiet", puis un récit romancé ," Relation(s)" en recherche d'éditeur, et un second recueil de nouvelles "Vies secrètes", également en attente d'édition.
Mon psuedo d'auteur, Julien Ertveld, vient de la séparation des mes centres d'intérêt lorsque j'étais journaliste. Il s'agit du nom de jeune fille de ma mère, dont le père avait une origine belge.
J'écris de la poésie depuis l'âge de seize ans.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Christian Satgé
Membre
30 avril 2021 11 h 27 min

Une journée noyée de nature comme on rêve d’en retrouver vite…

Pascale Jarmuzynski
Membre
30 avril 2021 10 h 16 min

très joli texte et agréable lecture,
le poisson n’a pas mordu … mais le rosé n’a pas coulé ….
cordialement.