La bande des roucmouts – Anne Cailloux

La bande des roucmouts

Pas loin de la place Pigalle, le soir venu au dessus des velux, naviguait une faune étrange.

Les toits de Paris étaient spoliés et racketter par la bande des roucmouts.

Ils avaient tous des mines patibulaires, la moustache arrogante et la manucure parfaite.

Le chef était surnommé Mystigri le tombeur. Il venait de Corse et avait voyagé clandestinement à bord d’un sardinier.

Ce beau matou avait dragué la petite de Figatelle, le mafioso du port d’Ajaccio et en Corse on ne badine pas avec l’honneur. Il eu juste le temps d’embarquer pour la capitale et d’échapper ainsi à une mort certaine.

Pas une minette ne résistait à sa gueule de voyou et à son miaulement rauque, nul besoin de menaces, les femelles tombaient comme des mouches.

Venait ensuite, Nono les belles moustaches, lui venait du Sentier. Il aurait pu vendre des glaces aux esquimaux et du sable aux arabes. Baratineur devant l’éternel, il était également le roi des embrouilles. Il s’enduisait le corps d’huile et passait entre les barreaux de n’importe quelle fenêtre, à lui les magots.

Quand au troisième, son surnom était garde patte, il était le garde du corps de Mystigri le tombeur. Il venait de Russie et ne plaisantait jamais avec les inconnus. Il avait été le préféré du kremlin, mais il y eu changement de gouvernement, lui est son Maître avaient donc été remerciés. Le kremlin avait accueilli à sa place un doberman.

Dimitri le boxeur, qui avait été garde du corps du Président, l’avait pris sous son aile et l’avait embarqué pour la capitale. Depuis garde patte naviguait entre le boxeur et Mistigri.

Dans l’instant présent, Mistigri draguait une petite minette qui s’était trompée de secteur.

Le poil brillant, le chef s’avança et murmura d’une miaulement rauque : Nous sommes félins pour l’autre beauté, vient donc belle minette, je vais te faire dresser les poils le long de ton dos. J’ai un arsenal de mots érotiques qui vont te faire courber l’échine.

La minette battit des cils et se mit à ronronner : J’ai oui dire que vous étiez un peu voyou sur les bords, c’est vrai ? Mistigri lui fit son regard de tombeur et lui dit : Voyou, voyou est un bien grand mot. Mais c’est un peu vrai, tout ce qui est illégal et réputé moins fatiguant que le travail, j’adopte. La petite siamoise se colla contre la cheminée et se mit a vrombir en murmurant : Il se dit également que vous êtes très doué pour les coups de griffes envers vos ennemis, c’est très excitant tout ça ! Le chef répondit avec un sourire : Moi non, je suis pacifique, par contre, lui là, ce n’est pas la même pâté, va y garde patte, explique à mademoiselle ton rôle.

Garde patte avança, sa démarche était altière, il se déhanchait comme un tigre blanc, puis, ses yeux bleus se posèrent sur l’arrière train de la belle demoiselle. Avec son accent slave inimitable dans Paris, il répondit avec douceur :

Добрый день mеня зовут garde patte. Bonjour beauté, je traduis, je m’appelle Garde patte, moi les ennemis : je les bute, les dégomme, les dézingue, les dessoude. Après, je choure l’oseille, le grisbi quoi !. La femelle ouvrit de grand yeux et murmura : Vous n’avez pas peur de vous faire attraper ? Nous n’avons pas peur de la marée chaussée nous! et puis le gnouf ce n’est rien, de toute façon nous la bascule à charlot on s’en bas les griffes, on risque juste d’aller à la SPA. Maintenant écoute : Article un, on s’interdit de commettre des actions honnêtes. Article deux : d’offrir des cadeaux à une minette, alors que, comme chacun devrait le savoir, une femme est faite pour rapporter de l’argent à son vilain matou. Dernière chose, Tout ce qui ne comprend ni ne parle l’argot est un cave (ou une cavette). Mais tout ce qui comprend et parle l’argot n’est pas pour autant un affranchi c’est-à-dire un membre du milieu. Comprit Mam’selle ?

Garde patte passa devant Mistigri et lui dit doucement : la mouflette à sa truffe humide et rosée, signe de bonne santé. C’est dans la fouille frangin, ques qu’elle trimballe dans l’arrière train, elle fait son poids. Ce n’est pas un lapin de six semaines ! Tu va pouvoir lui montrer la flûte à pan pan, ton coq hardi, elle va t’offrir sa terre promise. Allez frangin, dresse les couleurs du drapeau..Puis nono se tourna vers la belle est lui dit : Va y ma belle savonne lui la planche..

Un bruit fit sursauter nono les belles moustaches, au loin sortant d’un velux, une persane venait offrir la pitance à ses messieurs. La futur minette de Mystigri regarda la persane avec intérêt se demandant si elle était passé entre les pattes du chef de bande. La persane la regarda et dit : J’vais tout d’même pas laisser mon homme becqu’ter à l’ordinaire : c’est des choses qui s’font pas. Nono les belles moustaches sentant le vent tourner entre les femelles, ramena sa fraise et dit avec charme : Écoutez donc belles dames, que je vous entrave ce poème: En ce premier jour d’automne, le vent retroussa le collier de plume, de maître corbeau. La siamoise se lova contre la cheminée, étirant ses pattes, pensant aux griffes de son vilain matou, quand tout à coup…

La persane dit : Va y Nono raconte la suite, je suis bouche bée.

Le chef lança : Va y mec accouche ou je vais te fait avorter.

Nono se mit à jouer le suffisant : Que nenni mes amis, vous m’offrez combien en échange de mes jolis poèmes ? La petite minette au poil brillant, baissa le museau tandis que Mystigri acérait ses griffes contre une pierre. Le chef regarda Nono et lui dit avec un sourire : Et si je t’offrais une paire de bottes en béton pour tes jolis pattes ?

Nono se mit à miauler et à courir dans tous les sens, il leva son museau à la lune puis répondit : Les propriétaires de chiens auront remarqué que, si vous leur fournissez de la nourriture et de l’eau, de l’abri et de l’affection, ils penseront que vous êtes Dieu. Alors que les propriétaires de chats sont obligés de réaliser que, si vous leur fournissez de la nourriture et de l’eau, de l’abri et de l’affection, ils concluent qu’ils sont des dieux. Nous sommes les Maîtres de l’univers, nous faisons croire ce que l’on veut !

La bande des roucmoutes se mit à miauler aussi fort que possible, sautant dans tous les sens, sous l’œil attendri des deux minettes.

Un voisin tout proche se mit à hurler : Ce n’est pas fini se bordel ?

Mystigri répondit alors : Les mecs, on fait ce que l’on veut puisque je suis Dieu..

La misère a inventé une langue de combat qui s’appelle l’argot..

Victor Hugo …

Le charme de l’argot agit et peut-être aussi agréable que bien d’autres styles.

©Anne Cailloux

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

131 vues
Anne Cailloux

Anne Cailloux (304)

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

S'abonner
Me notifier pour :
guest
8 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Philippe X
Membre
27 septembre 2018 10 h 16 min

Argot ou louchebem…je suis agréablement surpris que de votre bouche ces termes aient jaillis…..Vos écrits auraient pu plaire à Michel Audiard, et si hors des sentiers battus vous vous promenez du coté de Baudelaire ce n’est pas grâce à Prevert que vous avez ce ton, mais plutôt à François Villon.

O Delloly
Membre
26 septembre 2018 22 h 58 min

bravos Anne… c’est drôle, bien composé et enthousiasmant
merci
O