Sous le coffre – Quidam

S’il y avait encore lieu d’en douter,
Mon coeur est cette cage aérée,
Sans prise au vent, balayée de tout sentiment.
Tenace.

De l’idylle à l’aventure il passe,
Il débarrasse, il suit le souffle des idéaux,
Il aspire les larmes et les maux,
Et pourtant quelque part, je vous le promets,
Au chaos, au fatal, à l’incontrôlé
Il aspire.

.

©Quidam – 25/08/2018

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

25 vues
Ben Patard

Quidam (7)

Malheureux cancre de la littérature, je me trouve sans repères ni références.
Je fais partie de ceux qui sont incapables de lire une page complète sans que leur esprit ne s'étourdisse dans des rêves lointains, attérissant quatre pages plus loin, et nécessitant perpétuellement de revenir en arrière pour reprendre le fil. Pour nous, un livre, c'est long.
Mais quand le courage me harcèle, je tente de cristalliser ces errements en quelques grossières lignes accidentées, en espérant qu'elles vous parlent, qu'elles vous perdent.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Nguyen Thi Minh Hon
Membre
26 août 2018 14 h 34 min

Très beau texte ! Merci pour ce partage !