Autre Regard – Antoine Quesson

Dans ma tête tout se bouscule

J’en suis même ridicule.

Je vis dans mon monde, dans ma bulle,

Je ne maîtrise pas mes cellules.

Mais, sache qu’à chaque instant

Je t’aime comme avant.

Je parle de tout, de toi, de moi

Sans même reconnaître ta voix.

Je balaie, range, nettoie,

Passe plusieurs fois au même endroit.

Mais, sache qu’à chaque instant,

Je t’aime comme avant.

On devait faire des voyages

,Partir avec des personnes de notre âge.

Je suis sur un petit nuage

Je ne peux l’expliquer davantage.

Sache qu’à chaque instant,

Je t’aime comme avant.

Si je devenais un jour blessant,

Disant des paroles inconvenantes,

Tu sais ce sera plus fort que moi

Elle a le pouvoir malgré moi

Car elle fout tout en l’air,

Cette maladie d’Alzheimer.

Je sais que tu te soucies de moi

A en rester soucieuse et moins penser à toi.

Quand je t’ai dit :  « bonjour madame, »

Tu as versé quelques larmes.

Sache qu’à chaque instant

Je t’aime comme avant.

ANTOINE

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

22 vues
Antoine Quesson

Antoine Quesson (27)

Ecrire pour être lu, donne du sens.
Osons augmenter les sens, au Total, dans tous les cas rions.
Avec plaisir je découvre ce travail heureusement partagé.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Anne Cailloux
Membre
21 janvier 2018 19 h 51 min

Magnifique ressenti si bien exprimé, amour dit entre deux maux…
Touchant.
Anne