Par une nuit d’amour – Yvon Gutierres

PAR UNE NUIT D’AMOUR…

 

Par une nuit d’amour, je suis allé planter

Avant qu’il ne fasse jour mes graines d’humanité.

Au jardin des délices où je suis jardinier,

J’y pénètre et j’y glisse, ces graines par milliers.

 

Sans choisir le fruit, nous savons qu’il est beau.

Il grandit à l’abri sans problèmes bien au chaud

Mais avant d’arriver, dans ce jardin d’éden

Le défi relevé, c’est d’entrer dans l’arène.

 

Le serpmatoïd’homme n’avait que pour seul but

En faisant du slalome aller vers son salut.

Une question de survie, se frayer le chemin

Qui le mène à la vie, pour l’enfant de demain.

 

La lutte est difficile pour être le premier,

Faut pas être fragile encore moins anémier.

L’appel était trop fort tel un chant de sirènes…

Dans un ultime effort, il déposa mes gènes.

 

Pour aller féconder l’objet de son désir

Qu’il pénètre pour fonder les bases du devenir.

Après tant d’énergie donné pour ce parcours

Le flagelle assagit le libère à son tour,

 

Dans ce nouveau monde de la transformation

L’amour seul inonde la belle évolution.

Il se passe quelque chose de bien miraculeux,

Du bing bang qui implose naîtra le merveilleux

 

Une offrande, un présent, une vraie poésie.

La naissance d’un enfant, les raisons de la vie.

Le choix importe peu ! L’important, il est là !

Cet événement heureux écoutez comme il bat !

 

C’est le rythme du cœur la danse universelle.

Du jardin du bonheur s’exhale la nouvelle.

De la fleur né le fruit, le plus beau des cadeaux,

Qui grandira sans bruit, dans l’Amour bien au chaud.

 

Par une nuit d’amour, j’ai fait un héritier.

Maintenant à son tour d’être le jardinier,

Qu’il puisse à chaque instant rester émerveillé

De ce monde en mouvement, qui va se réveiller.

 

Pour mon fils bien Aimé, Jean-Christophe…

 

Yvon

par une nuit d'amour

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

2 vues
Yvon Gutierres

Yvon Gutierres (31)

Ancien ouvrier chaudronnier, il me plaisait de donner une vie au métal, lui insuffler un mouvement, il m’arrivait parfois pour ne pas oublier une phrase, un quatrain d’écrire à la pointe à tracer sur une feuille de métal. J’ai quitté l’école très tôt pour travailler et aider mes parents. Ayant quelque problème avec la langue française, je me suis mis à lire et à aimer la poésie et aujourd’hui je suis heureux d’avoir pu faire éditer mon premier recueil de poèmes chez Edilivre qui me permet de faire partager mes bonheurs, mes amours et mes angoisses.
Je n’ai hélas guère le temps de m’occuper de la promotion de mon recueil, je suis un vieux monsieur débordé, j’ai du mal à finir mon deuxième recueil de poésie et le livre que j’ai commencé, il y a dix ans.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires