On chante pour vous rendre heureux alors assez de cages assez de chasses assez d’actes malheureux !! _ ILEF SMAOUI _

Nous les oiseaux on chante pour tout le monde
Pour les noirs les blancs les brunes les blondes
Pour les petits les grands les maigres les rondes
Notre tolérance elle est féconde elle est profonde

On chante pour ceux qui ne lisent rien ou lisent la bible la Torah ou le coran
Notre voix passe dans le même courant
On ne connaît pas argent pouvoir rang
On chante espérant aérer les esprits clos et les esprits aberrants

On ne connaît pas vos religions et vos barrières
On ne connaît pas vos régions et vos frontières
On est toujours content de gazouiller dans la lumière
Pour tous les êtres vivants pour l’humanité entière

On voyage beaucoup et on s’arrête dans nombreux champs
Comme bagage on n’a que nos ailes et notre chant
On partage partout nos mélodies on purifie tout air méchant
Notre langage est universel sensuel même en se fâchant

C’est vrai qu’avec les humains on reste sur nos gardes
Plusieurs oiseaux ont été massacrés dans vos bombardes
Dans vos chasses on vous voit et dégouté on vous regarde
Comment juste pour le plaisir vous tuez et votre éthique se dégrade

Le créateur des cieux notre seigneur notre dieu
Nous a crées pour vous enjoliver des sons mélodieux
Alors comment pouvez-vous être si cruels si odieux
Quand allez-vous dire adieu à vos saccages pour nous laisser vivre dans un air radieux

12289687_945609QA728842970_7285601130605061795_ns
0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

57 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Brahim Boumedien
Membre
2 novembre 2016 11 h 59 min

Tuer un oiseau ou le mettre en cage, c’est tuer la liberté d’expression et la liberté tout court. Tuer ou emprisonner ce qui est beau à entendre et à voir, ce qui aide à mieux comprendre la vie et à l’adoucir, est criminel et inacceptable ! Merci, Ilef, pour ce partage poétique de grande portée !