Omar – Antoine Quesson

OMAR en CHOCOLAT… on se régale.

 

Après DEBOUZE dans “ la Vache”, avec plaisir nous nous sommes farci OMAR. SI, acteur à l’américaine, bercé dans un panier de crabes où l’on s’étrille à la moindre occasion.

Ce film est à déguster, une crème, un dessert, on en reste sur le flan. L’ambiance monte croissant et en un éclair, on reste baba devant cette pièce, montée, faite d’un mille feuilles d’intrigues, de rencontres…

Ce chocolat, ce n’est pas de la poudre aux yeux, OMAR n’y va pas avec le dos de la cuillère, il doit se tenir à carreau. Il s’étale, la barre est haute, il en a ras le bol. Il doit se tartiner des exercices pénibles, indigestes, le blanc tient son poulain à sa merci.

C’est le cirque quoi. On veut se prendre un petit noir, c’est fort, un jeu de dames en noir et blanc, un jeu d’échecs où chacun a sa case qui aurait pu être celle de l’oncle TOM pour cet OMAR. Il devra passer à table pour avouer cette débauche, le vrai cirque de la vie où on ne peut pas faire le clown mais se torsionner pour éviter les pièges, un drôle de numéro. On en sort brassé.

Allez, tous en piste, c’est la tournée générale, CHOCOLAT pour tout le monde et c’est un grand cru. En Espagne, on entendra : «  CHOCOLAT ?… OLE ! »

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

12 vues
Antoine Quesson

Antoine Quesson (27)

Ecrire pour être lu, donne du sens.
Osons augmenter les sens, au Total, dans tous les cas rions.
Avec plaisir je découvre ce travail heureusement partagé.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires