Obsessionnel – Quidam

Je suis navré ma belle, mon empressement soudain,
Mes multiples appels, n’ont point d’yeux pour les charmes
Que tu tiens en prunelle, mais sont la conséquence
De mon obsessionnel besoin hebdomadaire
De sentir la dentelle, me rendant prêt à tout,
De dîner aux chandelles à me mettre à genoux
Pour un plaisir charnel, quel que soit ton prénom,
Réchauffée ou nouvelle, ça se passe maintenant,
Mes pulsions me harcèlent. Viens, allez ! … Non ? … Je t’aime !

 

quidam

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

12 vues
Ben Patard

Quidam (7)

Malheureux cancre de la littérature, je me trouve sans repères ni références.
Je fais partie de ceux qui sont incapables de lire une page complète sans que leur esprit ne s'étourdisse dans des rêves lointains, attérissant quatre pages plus loin, et nécessitant perpétuellement de revenir en arrière pour reprendre le fil. Pour nous, un livre, c'est long.
Mais quand le courage me harcèle, je tente de cristalliser ces errements en quelques grossières lignes accidentées, en espérant qu'elles vous parlent, qu'elles vous perdent.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires