Notre jeune mariée – Elhoucine Bouhlou

  Notre jeune mariée

 

Jeune mariée, la vertu inonde ton corps,

Il se voit que ton cœur délicieux tremble encor

Les furies te voyant si chaste se méfient

Le ciel te félicite ; et les muses t’envient.

Sois fière. Sois bénie, enfant, dans ta pureté.

Les anges hument l’odeur de ta chasteté ;

Ton âme fait une lueur sous les nuages ;

Le bonheur touche ton front de ses ailes sages ;

Ton souffle pour les jeunes vierges n’est qu’encens,

Un appât exquis, qui vite excite les sens.

Et les fiers amants, s’ils te voyaient sans tes voiles,

Te prendraient pour la lune au milieu des étoiles.

Le ciel te couvre de ses divines faveurs

Quand le vil humain, fantôme obscur et rêveur,

Ose caresser ton âme aux mille étincelles.

Vis et jouis maintenant, ô sublime pucelle !

La colombe vient baiser ton front découvert

Et flatter ton bonheur ; elle a beaucoup souffert !        

  Mars 2015

Auteur : Bouhlou Elhoucine

tamghra

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

12 vues
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Bouhlou Elhoucine
Bouhlou Elhoucine
Invité
28 mars 2015 13 h 47 min

Merci d’avoir apprécié Plume de Poète ! Très bonne journée !

Plume de Poète
Administrateur
28 mars 2015 7 h 49 min

Belle écriture et joli texte !
Vive la mariée !
Merci de partager vos joies avec nous