Le ministre et la violence – Christian Dumotier

Le ministre et la violence

Le ministre avait planté

des orchidées de violence

dans les noires jardinières

des casques sans tête

Il avait fait répéter

mille et mille fois

les mots hallucinés

qui berçaient les mensonges et les oublis

dans une mélasse méprisante

 

Et tous y croyaient

ministres poudrés de veulerie

interdits de penser

interdits d’effleurer la vie

medias distribuant

des cartes postales truquées

aux cimetières de la vérité

philosophes perdus

dans leurs délires d’importance

chroniqueurs inféodés

aux loups noirs des finances

fourbissant leurs armes

pour la curée des mots

Le ministre félicitait

 

Les chiens de garde

pour les mains arrachées

aux corps magnifiques

pour les pieds déchiquetés

par le plaisir des carnages

pour les yeux envolés

dans les poches de Caïn

pour les crânes abîmés

déformés par les poussées

de rouge amertume

pour les morts étonnés

de leur nouvelle insouciance

 

Le ministre avait tout oublié

ses amis perdus

au comptoir des rêves

ses valeurs fanées

dans les eaux croupies du pouvoir

Le ministre était une

machine de guerre

éructant les blessures

et la désolation

dans un désert infini

de mépris bourgeonnant

 

©Christian Dumotier

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

38 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
13 janvier 2019 11 h 55 min

Merci pour ce texte très puissant qui reflète la vérité actuelle. Bon dimanche.

Christian Satgé
Membre
13 janvier 2019 10 h 52 min

Bien dit et encore mieux écrit. Bravo et merci pour ce partage…