Hadjout au mois d’août – Brahim Boumedien

  

 

À l’ inverse de Paris

Morne et vide au mois d’août

Hadjout s’amuse et rit

Au cas où d’aucuns doutent

La belle, soir et matin

Ouvre grandes, ses portes

Aux estivants bon teint

Que les bus transportent

Ils y font escale

Avant de s’en aller

Vers le beau littoral

Où ils vont s’installer

Ils ont un avant-goût

De ce qui les attend

S’approvisionnent en tout

Et repartent contents

Les couleurs estivales

Rehaussent sa beauté

Hadjout et c’est normal

En tire sa fierté

Ses soirées musicales

Aux chansons andalouses

Ses rencontrent amicales

Font des jaloux et jalouses

Ceux qui la connaissent

Y reviennent toujours

Ils en parlent sans cesse

C’est leur grand amour !

Brahim. B .

3 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

12 vues
Brahim Boumedien

Brahim Boumedien (279)

- Diplômé de l'Ecole Normale Nationale d'El-Harrach - Formateur (Education Nationale et Formation professionnelle) - Ancien professeur de Techniques de gestion et de Techniques d'Expression - Ancien professeur à l'ENNET - Ancien directeur de collège. S'occupe actuellement de recherche pédagogique (lutte contre l'analphabétisme, en particulier)
Site Web : http://pedagotec.e-monsite.com

S'abonner
Me notifier pour :
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Marie Grant
Membre
10 septembre 2020 1 h 03 min

Hadjout: quelle ville acceuillante tu dois être ! Une ville souriante!