Dis lui toi… – Anne Cailloux

Dis lui que la banlieue ne fait pas que des escrocs.

 

Alors toi qui passes, écoute-moi.

Ils ont des rêves prisonniers dans du béton

Et le mitard pour ciel de vie.

Unie dans la misère, la violence urbaine

S’est penchée sur leurs berceaux, un soir ,

Entre les cités et les rodéos de voitures.

Leurs regards de haine leur permettent de s’affirmer

Et de vivre dans les yeux des autres,

Ils n’ont que cela pour exister, sinon, l’anarchie.

Quelques arnaques de ci delà, avec le bedo à la bouche,

Ils prennent le RER dans un spleen,

D’enfer et contre tous.

Un pour tous, et tous dans le même sac.

Ne pas vivre avec le seum à longueur de journée

Est un combat à gagner tous les jours,

Contre le regard de la société, contre toi, contre moi.

Mais pour pécho les meufs, leurs regards,

Sont les mêmes que les riches de Neuilly,

Avec un langage où poussent des fleurs de rage.

 

Aujourd’hui, les graffitis sont devenus des œuvres d’art,

Les rappeurs maîtrisent la langue de Molière à la perfection,

Et les bourgeois s’accoquinent avec ces vilains garçons.

La société est souvent responsable de ses propres maux.

Ils ne sont condamnés à l’échec que, s’ils sont MATES…

Pourtant, en tant que femme, vous ne serez en sécurité,

Qu’en rentrant dans votre cité, dans leurs ghettos….

Dans le vice, le pire, n’est pas les épines,

Mais les roses qui sont au dessus.

À méditer.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

29 vues
Anne Cailloux

Anne Cailloux (304)

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

S'abonner
Me notifier pour :
guest
7 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Kaba Fatoumata Baloka
Membre
18 août 2017 12 h 27 min

Très touchant !
Merci pour ce Voyage.
Bonne journée.
Baloka

Fattoum Abidi
Membre
18 août 2017 1 h 37 min

Merci Anne beau et touchant poème.
Mes amitiés
Fattoum.

ChanTal-C
Membre
17 août 2017 20 h 48 min

Texte fort !
À méditer, assurément.
Amitiés

Chantal