Colombe-Benjamin Edouard Bako

Colombe

 

Dans cet air glacial

Avec cette vue spatiale

J’attendais ma colombe

Toute belle, une vraie bombe

 

Elle a tout pour plaire

Un regard transperçant à faire taire

Ce bel oiseau aux cieux parfumés

Faisait naître un monde rythmé

 

Oui !c’est toi que je réclame

Dans ce temps froid, paisible et calme

De mes doigts je veux apprendre

A ton corps à comprendre

 

Voilà qu’il naît en moi ce désir

Que je n’ai pas eu à choisir

De ses ailes si douces je reçois enfin de l’oxygène

Que j’absorbe sans aucune gêne

 

Elles recouvrent un monde spacieux

Où je découvre de nouveaux cieux

Un univers qui te ressemble

 

Un univers où l’on s’assemble

Avec toi colombe

Tout, tout m’incombe.

 

©Aux vieux amours_2008@

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

15 vues
Benjamin Edouard BAKO

Benjamin Edouard BAKO (27)

Passionné par la lecture,j'ai très vite été embarqué dans cet univers où se lie littérature et culture.Militant dans plusieurs structures associatives très jeune,ces différents milieux ont réveillé ce don naturel qui sommeillait en moi.L'art oratoire(conte,récits,poésie,humour....),plongé les yeux et les oreilles dans l'univers du beau.Donner le sourire,redonner goût à la vie.Actuellement chef du service de la scolarité des Sciences et Technologies de l'Université de Ouahigouya (Burkina Faso).
Aussi Responsable des activités culturelles et sportives de la même université.Directeur de sa troupe artistique.Artiste comédien,conteur,poète,afro-rhéteur
Évoluant dans le milieu littéraire et artistique depuis plus d'une quinzaine d'année,entre événement littéraire et scène artistique.Reliant l'administration à ma passion.Ayant pour slogan ''L'art en nous et avec nous''

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Lucienne Maville-Anku
Membre
24 juillet 2020 9 h 42 min

Ce poème est…un univers.
Merci de nous y inviter en le partageant, Benjamin.

Brahim Boumedien
Membre
23 juillet 2020 19 h 33 min

merci pour ce partage poétique que la colombe surplombe !