Ce livre – Aldrick Le Mat

Quand ma vierge main touche ce livre

Si lourd et emprunté, l’apaisement

Me rend fou et si léger, lentement

Enivré, je me fous d’en être ivre.

 

 

Les pages s’entre-ouvrent, les mots s’échappent.

Ce mélange d’encre et de vieux papier

Dans la pièce se forme une nappe

Exquise, comme les lacs en été.

 

 

Dans toute la démesure ces mots

Atteignaient divinement mes naseaux

Ils me tiendront chaud pour cette nuit.

 

 

Assouvi par la douceur des lettres

Chaque syllabe emplie de rêverie

Claquent, une parfaite imagerie.

 

Aldrick LM.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

3 vues
Aldrick M

Aldrick M (95)

Aldrick, jeune homme de 21 ans. Passionné des Lettres et de Poésie. Parce qu'écrire ce qu'on vit c'est le vivre deux fois.
"Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" R.Queneau

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires