Baroudeur rebelle au grand cœur – Gilles Baychelier

Baroudeur rebelle au grand cœur,

je traverse le temps…comme les heures

chaque jour est une une bataille… une douleur

l’humanité courre à sa perte, tant que le fric dirigera,

la tendance ne sera pas prête, de s’inverser.

 

Il est grand temps de remettre l’Homme, au centre de tout,

avant que l’irréparable ne soit atteint.

tant qu’à ce que nous ressentons, chaque jour est un cri,

de nos campagnes aux villes, c’est une perfusion pour l’agonie.

 

On l’a toujours un peu su, mais on l’a toujours fuit,

depuis plus de 40 ans, ne photographiant que les nuages du ciel,

en oubliant ceux qui pointent sur le coin de nos têtes.

 

2020 est passé, dans la confusion et méfiance

aux discours sonnants, trébuchants, toujours faux

on était tous dans la défiance

fini les sorties, les cinés, les restaurants

pendant que brasse de l’air notre gouvernement

 

2021 ne sera pas meilleur, rien ne changera pour autant

le virus sera toujours là, augmentant la méfiance

chaque jour, chaque semaine qui passeront,

ce sera un peu moins de liberté.

 

De tout ça, l’état s’en balance, il continu à resserrer son étau,

pour mieux nous mater, stopper la rébellion…révolution.

Du temps qu’à l’Élysée, réunion des vieillards

un repas est donné, pour discuter,

de l’avenir de la France et …partage du monde.

 

Baroudeur rebelle au grand cœur,

toujours fidèle à mes convictions

je traverse le temps…comme les heures

chaque jour est une une bataille… une douleur.

3 2 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

29 vues
Gilles Baychelier

Gilles Baychelier (58)

je suis discret dans la vie comme au travail...on m'entend très peu.
je parle beaucoup par écrit, en sachant très bien que les écrits reste pour longtemps. J'écris comme je parle, comme je pense, comme je vie ....
je suis un père célibataire vivant mes joies au travers de mes gamins, je revis quand je les vois.
je suis électricien de métier, l'écrit n'est que secondaire une occupation.
j'ai la chance d'avoir avec moi un chien, un chat qui me supporte, ici dans les montagnes qui ont gardées ce coté sauvage mystérieux ou le seul bruit n'est que silence, loin de tout, loin de la folie humaine.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires