Respiration … – Ilef Smaoui

Ferme tes deux yeux il faut que tu regardes
Bouche tes deux oreilles il faut que tu entendes
Relâche tes mains il faut que tu les tendes
Ne bouge plus il faut que tes pieds se baladent

Là maintenant regarde avec cœur les vraies couleurs
Là tu peux entendre mélodie de la nature sa splendeur
Là tu peux tendre tes deux mains sans Aucune terreur
Là tu peux te balader dans les champs emplis de fleurs

As-tu regardé la paix plus transparente que le verre ?
As-tu entendu le rire des enfants sur toutes les terres ?
As-tu tendu la main à quelqu’un qui à son tour la serre ?
T’es-tu baladé dans les lieux sans traces de guerres ?

Ouvre maintenant tes yeux tu trouveras ce qui te plait
Laisse tes deux oreilles écouter le chant des fées
Avec tes mains ce qui t’est un bonheur tu le fais
Avec tes pieds marche sans risque de blessure et plaie

 
Photo de Ilef Smaoui.
0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

3 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Yvon Gutierres
Membre
9 septembre 2015 23 h 04 min

Magnifique poème, une vérité qui vous emmène vers la réflexion.
Merci pour ce partage et au plaisir de vous relire…

Mes amitiés Yvon