Mes épines …._ILEF SMAOUI _

Elles sont très variées mes épines
Y’en a celles dans les racines
D’autres viennent puis s’éliminent

Je n’ai pas appris à lâcher prise
Quand le cœur impose emprise
Et l’amer lui trouve goût de cerise

Mes épines ne sont pas nombreuses
Et je ne les trouve pas fabuleuses
Leur venue font minutes nébuleuses

Pour m’offenser suis cible facile
Larmes coulent sont si imbéciles
Elles exagèrent sont trop dociles

Mes épines ne sont pas belles
Je sais que jamais elles excellent
Et avec moi elles sont cruelles

« HAÏR »cœur n’a pas pu l’introduire
Il n’a qu’une façon quant à se conduire
Ce qu’il a pu produire ne peut jamais le réduire

Bien que mes épines ne soient pas profondes
Mais je les blâme et je les gronde
Et je trouve qu’elles sont négatives ses ondes

Ma timidité n’a pas cessé de surgir
Je lui en veux de me faire rougir
D’en souffrir et ne pas pouvoir agir

Mes épines souvent m’agacent
Elles refusent de m’offrir grâce
Et face à mes pleurs guère ne s’effacent

Je redonne toujours chance et confiance
Cœur maintient cette soutenance
Même si on l’a jeté dans bain de souffrance

Mais mes épines ne piquent que moi-même
Cœur quand il aime c’est vraiment il aime
Sans mesure sans calcul sans profit sans barème

10288700_628185707270874_2674685823854882872_n

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

35 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Aure
Membre
3 mai 2016 10 h 27 min

Beau texte
Bonne semaine à vous aussi

Martine Brûlé
Membre
3 mai 2016 9 h 55 min

Bonjour,
J’aime beaucoup votre poème, sans doute parce que vos épines ressemblent étrangement aux miennes. Bravo, je partage.