Masque du temps et des ans – Michel Leutcha

Un masque souverain trône à l’horizon

Les mains veinées à l’encre de nuit

– C’est moi ô mortels

Le puissant roi de la terre

Là dans la dégringolade des saisons

S’élève mon invisible temple

En sa nef se dresse

L’autel des appétits mondains

Vers lesquels comme une vipère

Rampent les fils et filles de l’univers

C’est moi le roi de la terre

Je savoure la douleur des faiblesses humaines

La vie meurt sous le chant de mes gros rires

Et mon poison rouge aux mains de mes fidèles

Injecte dans les foyers l’appât de la zizanie

C’est moi ô mortels

Le puissant roi de la terre

C’est moi l’épée invisible

Mettant la terre en sang

Le prince au cœur de pierre et d’ébène

Qui se moque des psaumes de la pénitence

 

 

Ndoungué 1985

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

4 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Brahim Boumedien
Membre
2 octobre 2016 22 h 17 min

Satan, incarné par le “prince de la terre” doublé d’un Machiavel qui se réjouit des dégâts qu’il a occasionnés et des souffrances dont il se délecte ! Merci, cher ami, pour ce partage qui prête à méditation !