LE TEMPS FRAGILE – Armelle Barguillet

27179520_6603118 (1)

 

Tiens-moi serrée contre toi
comme une enfant qui a mal et pleure ;
mon coeur est dans son enfance,
confiant et néanmoins seul.
Je me suis attardée
trop longtemps dans mon rêve,
l’heure est venue que je m’éveille,
que je me coule dans le flot
où chaque chose passe et meurt.


Plus rien ne sera pareil,
la terre s’ouvre comme une noix,
où vais-je ?
J’ai lâché la main qui secourt,
j’avance seule désormais.
Il faut tenir sa tête haute,
alors que l’amour s’éloigne,
qu’il reste insaisissable
à nos mains humaines.


Que je sois dans ta mémoire
le chant de la dernière heure.
La pénombre élève un barrage,
le soir conduit le deuil
des promesses sages, des fols espoirs.
Tiens-moi serrée contre toi
comme une enfant qui a mal et pleure.
Je me suis attardée
trop longtemps dans mon rêve,
l’heure est venue que je m’éveille,
que je me coule dans le flot
où chaque chose passe et meurt.

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE 

Extraits de     Profil de la Nuit – un itinéraire en poésie

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

7 vues
Armelle Barguillet

Armelle Barguillet (15)

Écrivain et poète, j’ai à mon actif une quinzaine d’ouvrages, dont « Le chant de Malabata » couronné par l’Académie française et une étude sur Marcel Proust « Proust et le miroir des eaux ». J’anime depuis plusieurs années deux blogs : « Interligne », consacré à la littérature et aux voyages et « La plume et l’image », exclusivement au 7e Art. Je suis membre du Conseil d’administration du « Cercle littéraire proustien de Cabourg-Balbec ».

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
5 janvier 2016 11 h 40 min

Merci pour ce beau partage Armelle qui nous incite à découvrir vos autres textes poétiques merveilleux !
Belle introduction et au plaisir de poursuivre notre lecture.
Bien à vous,
Alain