L’art que je sens passe dans mon sang !! – ILEF SMAOUI –

Dans tout art
J’aime sentir le nectar
J’aime voir le caviar
J’aime entendre Mozart

Sentir un écrit
Qui sourit ou qui crie
Sentir un tableau
Lire ses mots sur l’eau
Sentir une mélodie
Respirer son bal bien dit

Voir entre les lignes
Raisins du champ de vignes
Voir sur une toile
Les étoiles que nuage voile
Voir dans les notes
La joie qui brise les menottes

Entendre avec yeux poème
La force de sa voix qu’il parsème
Entendre une image parler
Chantonner murmurer ou hurler
Entendre musique avec cœur
Qui l’emporte dans ivresse sa liqueur

J’aime toute œuvre artistique
Qui pénètre esprit telle boisson énergétique
Qui pénètre cœur telle idole fantastique
Qui d’une image écrit ou son devient véridique

10559836_863705570321029_4468680248533552653_n

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

22 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Brahim Boumedien
Membre
2 septembre 2016 1 h 49 min

Cet appel à tous les sens dont nous disposons (les cinq) est une caractéristique fantastique du poète qui ressent et se laisse extasier par ce qu’il voit, ce qu’il sent, ce qu’il entend,ce qu’il touche, ce qu’il goûte. Venant d’Ilef, notre sensible poétesse, pleine d’allégresse, cela ne me surprend pas qu’elle ait ça dans le sang, elle, de si haut rang ! !