La nuit m’enveloppe dans sa douce robe – Fattoum Abidi

La nuit m’enveloppe dans sa  douce robe

 

La nuit m’enveloppe dans sa douce robe,

Elle est frileuse et elle est affectueuse,

Elle me narre les épreuves des peuples

Qui sont colonisés et saccagés chez l’injustice caprice.

 

La nuit m’enveloppe dans sa robe noire,

Cette robe est discrète et inspiratrice,

Elle a la magie  d’être la source de mon poème,

Il fait sombre et les ombres sont couchées.

 

Elles attendent le soleil de demain,

Afin qu’elles se réveillent,

Elles mesurent leur longueur,

Depuis l’heure de la lumière.

 

Les ombres veulent se ressourcer d’une lueur,

Elles ont  marre de se marrer dans la liqueur,

D’une obscurité permanente et moqueuse,

La lumière se marie avec l’ombre du soir où naquit la joie..

 

Les bras se croisent  en dessus et  en dessous,

Ils se réchauffent le dessus,

Car le dessous est caché

Dans la chaleur du sang où coulent les veines rebelles des temps.

© Fattoum Abidi 1.2.2016.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

45 vues
Fattoum Abidi

Fattoum Abidi (1)

Après des études universitaires en philosophie à Tunis et en littérature française à la Sorbonne Paris IV, Fattoum Abidi, Tunisienne d’origine, est aujourd’hui fonctionnaire à la télévision.
Depuis l’âge de 14 ans, elle aime écrire et peindre. Elle a d’ailleurs trois romans à son actif en cours d’achèvement. Et elle prépare ses expositions personnelles de peinture dans l'art contemporain. Et elle a participé dans des e books de poésie avec des poètes de tous les coins du monde suite à des concours de groupes sur facebook

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
2 février 2016 9 h 14 min

“Les ombres veulent se ressourcer d’une lueur” c’est tellement beau Fattoum ! En une phrase tout est dit. Sais tu qu’aujourd’hui pour nous c’est la Chandeleur, fête de la lumière. Oui il faut y croire et elle grandira et se multipliera… je t’embrasse