Époques en transe – Michel Leutcha

 

                                                         Le sens figuré inspire les plumes malhonnêtes

                            qui ignorent hypocritement leur muse !

 

 

Aujourd’hui

Les habitants de nos cités

Emballés par mille vents de liberté

Sont désespérément accrochés

Au gong des nouvelles lumières

Comme des héros déraisonnables

Issus d’une civilisation barbare

Les fils et filles de nos ghettos

Les étudiants

Les taximen

Les sauveteurs

Inspirés par la tempête des époques en transe

S’opposent aux soldats

Par des jets de pierres et des mots fumants

Et les soldats répliquent

Par des jets de gaz et des coups de feu

Toutes les rues de nos cités

Sont devenues

De hauts lieux de haines et de crimes

Les beaux jours

Dans des circuits huppés

De nos jours

Ne peuvent plus téter le doux lait

Des nuits grisées de joie

Partout dans les quartiers populaires

Étale le vent des haines

Le vin rouge de ses horreurs

 

 

Ici et là

Des pyramides de macchabées

Ici et là

Des pleurs et des cris

Arrosés de larmes de vengeance

Et dans leurs immenses châteaux

Nos croulants assis au trône rient

en regardant les chaînes étrangères

Entourés de jeunes nanas

et de corbeilles de whiskies

 

Vent des époques affamées de libertés

Au bord du gouffre

De nos  pauvres indépendances

Nos cris et nos larmes mendient encore

Le catalyseur de nos aspirations nationales

Yaoundé 12 mai 1991

époques en transe

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

2 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires