En hiver neige embellit l’univers….- Ilef Smaoui

Ô neige l’hiver te fait renaitre
Dès que yeux te voient apparaitre
C’est une sensation de bienêtre

Ô tu es un beau poème si blanc
Un poème qui dit long 
Cœur te sent et se cale les flancs

Tu es d’une pureté épatante
Tu es d’une blancheur éclatante 
Tu es d’une beauté étincelante

Quand je te vois fondre au soleil
Ton amour pour lui m’émerveille 
Tu m’offres émotion sans pareille

J’adore voir cet astre te caresser
Et encore plus te voir t’empresser
De lui adresser accueil si intéressé

J’adore te voir l’attendre passer
Pour t’enlacer pour t’embrasser
J’aime voir ceci sans m’en lasser

Ô neige j’adore ta barbe blanche
Décorant l’arbre et ses branches
Lui donnant joliesse sans revanche

Ô neige je t’admire quand tu mets
Sur les hauts sommets
Tes merveilleux bonnets

Tu nous mets de bonne humeur
Tu es sans nuage lourd de rumeur
On t’observe et tristesse meurt

.

©Ilef Smaoui – 2018

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

36 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Christian Satgé
Membre
5 décembre 2018 10 h 49 min

Une belle ode au manteau qui embellit tout… de manière fugace mais impérissable dans l’esprit de qui l’a vu. Bravo et merci Ilef…