Chemin de comparse. – Anne Cailloux

Sur ce chemin de comparse

La route s’éclipse  dans un sous-bois

sous nos pas le bruissement des feuilles mortes

s’étouffe dans un bruit cotonneux.

Les feuilles tourbillonnent

dans une valse argentine

 mené par un vent aquilon

qui nous ramènent dans un temps révolu

Les esprits désertent et dérivent

vers les réminiscences d’un passé

Les souvenirs jonchent ses sois-bois éternels

Nous étions tête de bois au cœur tendre.

En éclairant le lointain

des rires me parviennent

les poches pleines de châtaignes

s’estompant au son de ta voix.

La frénésie de vert s’embrase de mordoré

L’or divin pénètre ce sous-bois

faisant rougir de plaisir la végétation

dans cette invitation automnale.

Odeurs de sous-bois humides

le crépuscule recouvre la toile

de ce tableau idyllique

L’ambre s’endort sur une nuit fauve

©Anne Cailloux

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

31 vues
Anne Cailloux

Anne Cailloux (304)

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

S'abonner
Me notifier pour :
guest
7 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
16 décembre 2018 21 h 18 min

Tout y est : les mots, les couleurs, la musique, les odeurs, de l’Art quoi !

Christian Satgé
Membre
16 décembre 2018 20 h 21 min

Vos mots virevoltent au vent d’un automne dont vous rendez fort bien couleurs et saveurs. Bravo et merci, Anne…

O Delloly
Membre
16 décembre 2018 19 h 01 min

bel automne de vos feuilles de mots
merci
Ol