Vers un ailleurs – Colette Guinard

VERS UN AILLEURS

Lorsque happée vers un ailleurs
Je partirai l’âme rempli de douceur
Le cœur léger et sans rancœur
Lavée de toutes mes douleurs.

Ma mémoire quittera mon chemin
Et là sevrée de cette vie âpre sur terre
Je me gorgerai de miel dans la lumière
Où peinture, et poésie prendront fin.

Renaître dans cet ailleurs et vivre le meilleur
Retrouver mes amis et ceux qui m’ont vu naître
Où je n’aurai jamais plus ni dieu ni maître
En quête d’un autre monde où trouver le bonheur.

Unie aux étoiles dans cette voûte céleste qui luit
Bercée dans ce lit d’astres où je me serai endormi
Pour atteindre dans l’au-delà, mes inaccessibles rêves
Me laissant ce goût amer dans ma bouche sans trêve.

Texte de Colette Guinard

4 2 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

13 vues
Colette Guinard

Colette Guinard (440)

Je suis marié à Jean depuis 63 ans ,nous nous sommes connus gamins 14 et 17 ans , nous nous aimons d’un amour idyllique qui a enrichi ma vie et m’a donné des ailes ,de l’inspiration pour la peinture,la sculpture, la poésie , je suis en fauteuil roulant depuis treize ans après un A V C !
Actuellement je vis dans un résidence seniors afin d’être proche de mon époux qui est en face dans un ehpad en fauteuil roulant lui aussi ayant fait un très grave A V C il a perdu toute son autonomie mais garde intact son intellect ce qui nous permet de vivre notre complicité !

Nos quatre enfants nous ont donné une grande famille Jean et moi attendons ensembles le bout du chemin main dans la main, rien ne vaut la vie elle mérite d’être vécue

S'abonner
Me notifier pour :
guest
6 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
9 août 2021 4 h 35 min

Bonjour Colette,

J’ai aimé l’atmosphère douce amère de ce poème et ce questionnement sur notre devenir……….questionnement auquel aucun d’entre nous n’échappe !
J’ai d’ailleurs écrit un sonnet dans cet esprit d’un ailleurs plus lumineux.
Bien à vous

Lucienne Maville-Anku
Membre
8 août 2021 10 h 35 min

Il est bon de laisser son cœur se nourrir du miel de l’espérance sans laquelle l’esprit s’assombrit et l’âme s’éteind dans la nuit du désespoir. ..
🪶 L’espérance est vie de Poésie et Poésie de Vie d’Éternité qui commence avec l’Ailleurs de l’éternité elle-même et ne s’éteindra que dans l’ailleurs de l’éternité sans fin de commencement de prélude de vie de flots de miel mielleux succulent qui coulant des rayons de lumière d’éternité…etc…etc..etc..

Ça va Colette… Vous avez du bon souffle. Sourire 😃.
Le poète Michel Saltaire aurait parlé de vers ou de prose kilométrique.
Mais…c’est normal…car sans fin de vie est n’est-ce pas cette Ailleurs de l’Éternité qui en soi a déjà commencé avec le oui de l’amen de notre accord…à la l’Amen de la Vie.

🪶 Bonne journée à vous Colette. Régalez-vous en heureuse espérance parmi nous. Ne mangez pas tout le miel…Je veux m’y plonger toujours et perdre pied dans ce bain… Grosses bises. Lucienne.

Alain Salvador
Membre
8 août 2021 9 h 43 min

Un ailleurs…. Ailleurs.