Vers guerres – Ywan Cooper

Quantième Art


Puisque d’admiration, on a fait une guerre
Et que de tels combats ne causent pas de mort
Je déclare la nôtre aussi froide que d’aures
Je l’agrandis, mondiale, qu’est-ce que ça peut faire ?

Ma seule vraie conquête sera que cet oubli
Tes souvenirs revêtent, car il n’est de passé
Qui se doit d’importer, sinon que dans un pli
Lui-même déporté au prix de mon papier

À toi, lecteur doutant, que la longueur du texte
Qu’à toi, lecteur confiant, agrée à toute éthique
Tu trouveras en fait – la contrainte est prétexte –
Le bout que tu croyais laissé seule à ta bisque

Ce n’est pas d’acrostiches qu’en est fourbie l’astuce
Mais si tu prends des vers les deux ultimes mots…
(Hors de tout quatrième dont tu prends un de plus)
D’autres d’alexandrins, quatrain ne fait défaut !

.

©Ywan Cooper – 11/11//2018

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
Ywan Cooper

Ywan Cooper (25)

Hello ! Je pouvez m'appeler Ivan, qui est mon surnom, ou bien Ywan, qui se prononce pareil et qui est mon diminutif.

Je suis né en l'an 1998. J'ai pour le moins grandi hors du monde puisque je n'ai jamais été scolarisé. Aujourd'hui, je vis mes passions (quoique je ne vive pas - encore - d'elles), à savoir l'écriture, les langues et le cinéma. J'aime écrire, lire, apprendre des langues, en créer, voir des films, écrire sur eux.

Si vous voulez un aperçu plus exhaustif de ce que je suis, mon blog n'a pas son pareil pour parler de moi !

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires