Une brise d’avril – Lazhar Djaballah.

Brise d’avril.
O !Brise fraîche.
Du mois d’avril.
Après une sèche
Période difficile.
Qui nous empêche.
D’être mobiles
La brise fraîche
Nous rend agiles.
Nous prenons une calèche.
Tirée par une jument docile.
Tant tôt,elle se dépêche,
Tant tôt son allure est tranquille.
Des autos comme des flèches,
Dans les rues filent.
Des pêcheurs pêchent
En lançant les fils
Des cannes à pêche.
On se promène en ville.
On se repose devant sa brèche.
Une brise fraîche
Du mois d’avril.,
Nous repêche
D’un vrai péril,
Elle fait onduler les mèches.
de blé et de persils.
Elle balaie les feuilles sèches
La brise d’avril,nous est très utile.


©Lazhar ben Lamine Djaballah.
Touggourt.Algérie.
21/04/2017.
Poète des Oasis.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
Lazhar Djaballah

Lazhar Djaballah (66)

Je suis poète amateur. Amoureux des vers. Les miens sont un peu sous la hauteur. Je lis les romans et les œuvres littéraires J'aime beaucoup les fleurs, Les jolies filles aux beaux yeux verts, Les brunettes charment mon cœur. J'aime les voyages et l'amitié sincère. J'habite au milieu des grands déserts. Dans les oasis au climat sec et chaleur. El-Oued et Touggourt, mes villes chères. J'étais élève et maintenant professeur. Quand j'était enfant,j'avais tant souffert, Des séquelles d'une médicale erreur. Je claudique par un steppage sévère. Une paralysie des membres inférieurs. Ma chère mère existe après cher père. Mes quatre beau-gosses sont rêveurs. Moi et mon épouse,nous sommes fiers. Je suis citoyen respectant les valeurs. Ni riche ,ni pauvre,mais j'en suis fier. Musulman,croyant,n'ayant pas peur. De ceux sous-estimant mes caractères. Lazhar ben Lamine Djaballah. Touggourt.Algérie. Poète des Oasis.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires