La Rochelle La Rebelle – Nadège Gorek

Enfermée dans un bureau gris
Barbara, Anis ou Muse comme seule compagnie
Des heures à hurler les chansons sans trouver le tempo
Effluves montagnardes persistantes qui vous collent à la peau
Ragots et rancoeur en cadeau
Stress et épuisement comme fardeau

Je me souviens du jour où j’me suis dit
Que si je ne partais pas, je serais engloutie

Soirée déconnectée du réel de ma vie
Nous marchions main dans la main
Ravis et émerveillés comme des gamins
L’air était doux, d’embruns envahis
Sur les pavés historiques tendrement
Nous marchions les yeux scintillants 
Privilège de l’âge et des amants

Je me souviens du soir où j’me suis dit 
Que si je n’osais pas, c’est une part de moi qui serait trahie

Soumise ou plutôt perdue trop longtemps
Libération momentanée, suspendus instants
Nous avancions dans la ville 
Réunis le temps d’un été, divine idylle

Les tours devant moi
Les lumières en reflet sur l’océan
Les cliquetis des mâts 
L’effervescence du mois d’août trépidant 
Les bars et restaurants au mille couleurs
Les fruits de mer et poissons à profusion
Et ces étoiles dans le ciel
Promettant mille merveilles

Je me souviens de cette nuit où j’me suis dit
Que j’allais partir et vivre ici

Si j’y suis, c’est un peu grâce à toi
Mon tendre et bel ami 
Qui m’aura conquis 
Comme une jeune femme d’autrefois 
La Rochelle, dite La Rebelle
C’est une part de moi
Douce, passionnée et indisciplinée
Elle me ressemble et rassemble
Les morceaux de mes récits et de mes émois

La Rochelle, dite La Rebelle
Que j’ai découverte dans tes yeux
Au travers desquels je me sentais si belle
Et y ont ajouté cet océan voluptueux 
Les années ont passé 
Mais ce moment je ne l’ai pas oublié

 

©Nadège Gorek

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

380 vues
Nadège GOREK

Nadège GOREK (32)

Depuis des années que je veux écrire, pour moi, pour les mots, pour guérir de certains maux : écriture de poèmes, plus ou moins personnels, mais qui trouvent un écho parfois chez les autres, alors tant mieux si les mots ont un pouvoir expiatoire, libérateur, peu importe, tant qu'ils nous parlent !

S'abonner
Me notifier pour :
guest
5 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fattoum Abidi
Membre
28 octobre 2017 18 h 41 min

Beau texte agréable à lire merci Nadège
Belle soirée
Mes amitiés
Fattoum.

O Delloly
Membre
25 octobre 2017 2 h 41 min

très beau, oui La rochelle la rebelle souvent enflamme les coeurs égarés
merci bcp pour cet écrit
bise