Pour que survive ma dignité – Ouarda Baziz Cherifi

Poème : pour que survive ma dignité !

S’il suffisait de fermer les yeux
Pour pouvoir remonter dans le temps,
Je fermerais mes yeux
Pour ne plus voir l’éclat de mes tourments.

S’il suffisait de parler une année durant
Pour dire tous ses maux,
Je parlerais sans compter mon temps
Pour vider tous mes seaux.

S’il suffisait de pleurer une nuit complète,
Pour arroser la terre,
Je pleurerais sans lever la tête
Pour la plonger dans une profonde rivière.

S’il suffisait de fermer la porte de son pénitencier
Pour y enfermer ses rancœurs,
Je fermerais à double tour d’une main de serrurier
Pour ne plus entendre tous ces dialogues de malheur

S’il suffisait d’ouvrir son cœur
Pour vider ses amertumes,
Je viderais mes provisions de douleur
Pour cracher mon poison posthume.

S’il suffisait de tout effacer,
Pour pouvoir renaitre de ses cendres,
J’effacerais toute trace de ce passé
Qui me suit tel une maudite ombre.

S’il suffisait de jeuner
Un mois pour me libérer,
Je jeunerais un an voire des années
Pour saisir mon désespoir et l’enterrer.

S’il suffisait de prier,
Pour retrouver ma liberté,
Je prierais accroupie ou recroquevillée
Pour bannir tout ce mal qui m’a souillée.

S’il suffisait de mourir
Pour vivre enfin en paix,
Je me laisserais mourir
Dans ma mort, pour que survive ma dignité !

S’il suffisait juste de lever le regard
pour contempler le soleil,
je figerais mon âme même dans le noir
pour attendre que surgisse un signe du ciel!

S’il suffisait………………………
Ouarda Baziz Cherifi (tous droits réservés)

 

3 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

31 vues
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires