Petite fleur des iles – Colette Guinard

PETITE FLEUR DES ÎLES

D’aspect si frêle , si fragile
Dans tes yeux se reflètent mille feux
De ta vie faite de joie , de chagrin et d’espoir
Comme tout être ici-bas ,sans le savoir

Admire la couleur de ta peau
Qu’elle ne soit jamais un fardeau
Tu apparais aux autres dans ce miroir
Telle une déesse en bronze , choisis par Dieu

Tu resplendis aux yeux de tous ceux
Qui te voient infiniment jolie,
Aie confiance , en la vie
De toi, ils sont tous amoureux

Que l’on soit blanc,noir, jaune
Le sang qui coule , dans nos veines
Est toujours rouge, couleur de la passion
C’est ce qui fait , que nous nous aimons

Ce qui compte au regard ,de la race humaine
C’est la valeur de ton âme
Je sais , qu’elle resplendit,comme une flamme
Et scintille telle l’étoile du berger

Qui a conduit les hommes vers celui
Qui a sauvé l’humanité
Avec toutes ces couleurs diversifiées
Qui depuis des ans ,méritent d’exister

Texte de Colette Guinard 2005

4.3 3 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

17 vues
Colette Guinard

Colette Guinard (429)

Je suis marié à Jean depuis 63 ans ,nous nous sommes connus gamins 14 et 17 ans , nous nous aimons d’un amour idyllique qui a enrichi ma vie et m’a donné des ailes ,de l’inspiration pour la peinture,la sculpture, la poésie , je suis en fauteuil roulant depuis treize ans après un A V C !
Actuellement je vis dans un résidence seniors afin d’être proche de mon époux qui est en face dans un ehpad en fauteuil roulant lui aussi ayant fait un très grave A V C il a perdu toute son autonomie mais garde intact son intellect ce qui nous permet de vivre notre complicité !

Nos quatre enfants nous ont donné une grande famille Jean et moi attendons ensembles le bout du chemin main dans la main, rien ne vaut la vie elle mérite d’être vécue

S'abonner
Me notifier pour :
guest
5 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Lucienne Maville-Anku
Membre
10 février 2021 23 h 04 min

Je l’ai lue, Colette, la poésie.
Je l’ai relue cette lettre empreinte d’amour et de tendresse
Je les ai entendus ces mots
Si pleins et empreints de douceur
Je les ai lus ces vers si fins
Qui comme les couleurs de l’arc-en-ciel
Signe d:alliance d’un Dieu fidèle
Irradie mon cœur qui s’émerveille
Et tout simplement vous dit “Merci”

Lucienne Maville-Anku
Membre
10 février 2021 22 h 40 min

Colette, je me permets ce que je ne fais pas d’habitude : commenter avant de lire le contenu du texte.
Pourquoi ? Parce que son titre m’a parlé. Son titre a touché des fibre de mon cœur et m’a émue.
Je peux me tromper, mais j’eus le sentiment que vous me parliez.
D’une île
Je suis la Fleur
D’une île
Je suis l’enfant
D’une île des Antilles
De Madinina
L’île aux fleurs
Mon île à moi
Mon île chérie
Mon île unique
Ma Terre aimée
D’une île
Je suis une Fleur
D’un peuple
D’un monde
Je fais partie

Merci, Colette.
Maintenant, je m’en vais relire le titre de votre texte et son contenu.

Alain Salvador
Membre
10 février 2021 19 h 21 min

Une belle poésie qui prone la tolérance et l’égalité de tous
Merci mon Amie