Lumiere d’une souvenance – Anne Cailloux

Les architectes du destin

forgent le mur de mes souvenances

m’offrant des nuits blanches et des crépuscules

aux couleurs du chagrin.

Sur ce mur d’ambroisie est ciselé un ordre :

De part le Roi : Défense à Dieu de faire miracle en ce lieu.

Il se fait…

En ce lieu, nombre de jouvencelles

ont prié l’Éternel et tous ses saints

mendiant d’avantage plaisirs

implorant vos yeux en ciel de lit

 

Dans ce petit trianon, si célèbre

les soupirs et les regrets

se calligraphient dans un temps éphémère

ou le futur n’est pas

c’est impératif, le passé composé est de mise.

 

Sur ce lopin de terre, vos envies couchent

les damoiselles au son d’un troubadour

sur ce champ de chamailles, ne resteront

que des soupirs et des mouchoirs du désespoir..

Oyez mon Roi, écoutez mes doléances…

 

Je me souviens… C’était hier

Dans les vêpres d’une nuitée sans « faim »

Je fleure vos ardeurs si proches

vos ongles sur mon dos me tracent un autre destin

me traçant un chemin ou l’ immortalité

de vos ordres et le pouvoir de vos mains

sont encrés dans ma conscience.

Je querris prestement vos doléances

comme le Saint Graal

Mon teint diaphane de lys et de rose

vous offre ma noblesse au clair de brume

ma bouche vermeille appelle vos baisers

et vos privilèges.

 

J’aurais aimé conjuguer un futur proche

dans l’ivresse dans vos bras

Il me reste vos soupirs

pour embaumer mes nuits

vos promesses sur mon échine

comme une fleur de printemps

qui ne fleurira pas

 

je ne vous dirais pas mes tendres secrets

ni mes tristes regrets

que trépasse si je faiblis dans vos bras

Je prierais Dieu et je vous oublierai.

 

©Anne Cailloux

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

23 vues
Anne Cailloux

Anne Cailloux (304)

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Christian Satgé
Membre
28 juin 2018 20 h 51 min

Joli exercice de style et texte fort bien troussé. Merci Anne…