Les jours s’écoulent – Oscar Main Morte

Les jours s’écoulent depuis l’enfance
Les jours s’enfuient depuis l’errance
Les jours se figent depuis notre romance

Depuis ce dernier baiser
Je ne fais que fabuler
Tourner en rond, déambuler
Sans pour autant m’en lasser

Et sous l’inévitable soleil brûlant
Cherchant toujours à cramer
Le sombre parcours cavalier
De deux fugitifs aimants

Qui fuient pour ne pas être jetés
En pâturage devant la cour
Où devant les regards effrontés
Condamné à mort sera notre amour

Les jours s’écoulent depuis l’enfance
Les jours s’enfuient depuis l’errance
Les jours se figent depuis notre romance.

OMM

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

46 vues
Oscar main-morte

Oscar main-morte (47)

25 ans, passionné par l'art en général mais aussi par l'inspiration qui déroge aux règles, je ne me considère pas comme poète ou artiste, cette prétention ne me sie guère, mais plutôt comme quelqu'un qui existe, qui pense, qui doute, qui insiste...

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Béatrice Montagnac
Membre
26 mars 2019 15 h 46 min

De l’enfance à la sagesse les jours ont passés en douceur ou douleur tel est notre romance à nous poètes
Un beau poème merci Oscar

Bernadette Laroze
Membre
26 mars 2019 13 h 14 min

Ce texte est très joli. J’aime aussi votre profile.