Lendemains – Martine Brûlé

004

 

Si chaque matin le soleil, lui, nous revient
C’est qu’il demeure sourd à nos lourds discours
Une nuit en soit, pour lui, n’est jamais une fin
Lui qui sème sur nos jours de curieux détours

Pour qui veut bien garder en lui un peu ce lien
Si précieux qui nous attache au fabuleux
D’un destin qui d’un rien peut devenir festin
Quant au fond de ses yeux on sait garder le feu

D’un avenir à parcourir et à chérir
A fleurir et à cueillir pour bannir et fuir
Ces vieux décors qui masquent d’autres aurores

Puis écrire une pièce de meilleure espèce
Bien plus fraîche sans flèches ni nulles brèches
Bercée d’un drôle de rire qui sait tout guérir

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

0 vue
Martine Brûlé

Martine Brûlé (47)

Je m'appelle donc Martine ... et je suis née le l8/10/1966 à Rouen. De formation initiale en communication j'ai longtemps travaillé pour les municipalités d'Yvetot et d'Elbeuf.
Je suis actuellement chargée de documentation à la Fabrique des Savoirs, pour le compte de la métropole de Rouen. Je participe depuis une petite année à un atelier d'écriture.
J'ai toujours aimé lire et j'écris depuis ... que j'ai appris à le faire, sauf qu'aujourd'hui j'ose enfin partager un peu.
http://martine-brule.blog4ever.com

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fattoum Abidi
Membre
15 mai 2016 16 h 42 min

Bravo Martine pour ce texte si beau qui se ressource de la vie et des émotions humaines.

Véronique Monsigny
Membre
15 mai 2016 16 h 00 min

Merci Martine pour cette aurore d’espoir et de renouveau… heureuse d’être ton amie pour porter cet élan !